CHAPTER 6 : LAST MINUTE

 Hiya here !

I hope you guys had a nice week. 🌼

Mine was very busy but enjoyed it. We’re in summer now 🎉🦋💙.

Now I want likes and comments. The story is getting very interesting 🤗

This is a fictional story copyrighted. Please do not joke with my stuff😎

⚜⚜⚜⚜⚜⚜

After all the training, as usual, when Yul is around, we decided to go to a nightclub with the airport staff.  Aminata immediately suggested we go to GOLDEN night club at “point E.”

 Everybody agreed. We decided to directly meet at the club, and Yul was supposed to come from his hotel with his driver.

 Around midnight I was expecting Yul’s call because when we left the office, he sent me an SMS saying ” babe get ready at midnight, am coming to pick you up if you don’t mind.”

 Of course, i was not minding my business to stay at home and peacefully enjoy my weekend. No, i was excited to go out with him but still did not want to show it and accepting that i was falling in love with him. We women, at time we just don’t know what we want, right ☺️

Around 12.30 am, he finally called me saying he could no longer come pick me up because he had to be somewhere. A last minute and urgent meeting came up and told me , we will meet at the nightclub TOP 10 either.

 Do you guys believe him? Me, I don’t because where can he urgently go to here in Dakar? Does he know people here? No…. only staff so? And why the sudden change of venue? It was Golden and now it’s TOP 10 club where we’re going ? too many questions just because of one man…

 Well, that’s not my problem.. I got to the club around 2.30 am. I knew it took me time to get ready. When I arrived, a lot of people were all over the place. Some gave me deadly glares and some smiles. The club was already packed. But it is not like I noticed or recognize anybody.

 I entered and started looking around. I did not have to search for long because I just saw them stick to each other dancing: Yul and Aminata.

 I knew that one day he would fall into her trap.

 Men … !!!!! All the same, and they can never be trusted. He saw me, and immediately, he turned away from her as if he blamed himself for doing something bad.

 Yul embarrassed:  “Hey babe, what’s up! What took you so long?

Tomiwa annoyed: “Nothing. Please can you show me the table?”

 Yul: “Sure!”

We went straight to the table. It was the last table on your right when we entered in the club. A place where people could not see us. The place was full. I started drinking my Smirnoff Pomegranate…

 After some time we all went dancing.  Around 4.30 am, The Dj was not that good, but he put on one track that made me go out of control. The Smirnoff was now getting me befuddled.

 I started my show. With the few Smirnoff bottles I drank, I was drunk and started a very sexy dance (it was not like those striptease girls, please please don’t carry my name in your mouth o).  There was a stage in one corner just for those who wanted to dance and have fun.

 How high was I? Guys, I cannot tell you, but I just found myself on the stage. As soon as I got there, I saw boys licked their lips and girls’ giving me glares; seriously, I was in the mood to dance. 

 But there was someone I noticed in particular, who licked his lips also. It was YUL.

 He was suddenly looking more than sexy in my eyes. His swag was on point, and his slit eyebrow, which I think he just did, turned me on so did the gold diamond in his ear. He was staring at me just so too intensively. 

 When I was getting off the stage, Yul came and grabbed my arm.  “I want a dance, sweet lady” He leaned closer, so he was inches away as he whispered in my ears with a sexy voice. He held out his hand, and I took it.

 He pulled me close to him. His perfume was getting into my head like a drug, and we started dancing together.  It was just sexy. I was “twerking,” we were grinding, you name it as you like, we were only moving to the beat.

Butterflies 🦋🦋 were all over my stomac.

The dance was so intensive, and I knew it because I could feel his hard member touching my ass. I smirked. Then he asked me to follow him.

 I was praying within me to be strong enough not to fall into this temptation. My body wanted to be in his hotel room right now, but my mind was saying no.

 What a dilemma!

You guys know that it is always hard to make a smart choice with objectivity in this kind of situation.  When we got in front of his car, I just noticed Aminata standing and waitingfor who? Only Gid knows.

 Aminata annoyed: “Yul! How can you guys just want to leave like that without telling us.”

Aminata wanted to go crazy… pfff I did not care a damn. That was her problem. She was furious.

pfff… that girl pisses me off.

 We don’t have any particular problem with each other, but I noticed that she always acts strange anytime Yul is around as if she wants to prove to me that she does no longer need my help anymore to get an arrangement date with him.

 But truthfully speaking, I was not interested in making any arrangement for her. You and I know why.

 Yul answered as she was getting closer to us: “Sorry dear, but you guys were so concentrated on dancing that we didn’t bother to let you know. Don’t worry, before I leave this evening, I’ll give you a call.” And he kissed her on her cheek.

 Oh le salaud ! Oh my gosh!

She was happy for the kiss like a small girl who just received a sweet. Cheap girl!

 Yul opened his car with his automatic key. I entered and, I was telling Aminata “à demain” with a barely audible voice. She didn’t even dare to answer me, and that was the least of my business.

 He put on the radio and played good tracks, and KPOM LOVE GI was the first song that started playing.

 hmm

 I was wondering where his driver was,

 Tomiwa: “Where is your driver, Yul?”

 Yul: “I released him because I knew I’d get another person who will show me my way out.”

  Me: “Hum.”

Yul: “Are you not asking me who the person is?”

 Me: “No need. I think I have my little idea about the person”. Definitely, oh yeah, I knew who the person was, and it was me. This guy will never ceased to amaze me.

 Yul was driving as if he knew the town. I was a bit surprised with such confidence. Usually, each time he comes here, he does not stay more than three days. This time around, he stayed longer than the usual time because of the training course. I don’t know what he does each time he is in Dakar except during lunchtime and except on the last day when it takes us to club or to eat.

 I noticed that we passed the road to my house, and we were gradually heading towards his hotel in Plateau. I knew he was at Hotel Lagon because I heard him say that while talking on the phone one day at the restaurant.

 Tomiwa: “Yul, where are you taking me to?”

 Yul: “To my hotel, to talk. You promised in Lagos that you would allow me just one rendezvous to talk. » Is he for real? So what was he doing with during our lunch bresk then? This guy is seriously mad, I swear.

Tomiwa: “And who told you I wanted to follow you down there? Don’t you know I have a flight today? I have already miss church because of this outing. I need rest to be in good shape during the flight’s operation.”

 Yul: “Don’t worry, we’re gonna talk only” He did not say much after that.

 Even if I was a bit drunk, I knew what I was doing.

 My heart started beating fast. Not because I was afraid of him or anything, even though he was a colleague to me. But because me and him in a room!!! Hummmmmmmmmmm…

 I broke up from my last relationship six months ago. Since then, I had not sex. The reason also is because I traveled I lot. I don’t have time to socialize and i am not a fan of dating site so no time to look for a boyfriend.

 We got to the hotel 15 mins later after leaving the club. We entered in his room. He put the A/C and the TV on. I sat on the chair, and he went to take his shower.

 Can you imagine! He could not even offer me a drink or ask me if I wanted anything. Immediately he entered into the bathroom, I just laid down on the bed.

 Before I knew it, I slept off deeply.

⚜⚜⚜⚜⚜⚜⚜

 yayyyyy I am imagine your thoughts now 🤣🤣🌷🌷 that is it for the day.

« Please Like, Comment and Share- what do you think will happen ? what do you think Yul wants to talk about?

He has a strange behaviour right?

Comment and like please !!!

Follow me on

Facebook @storyoftomiwa

Instagram @thestoryoftomiwa »

CHAPITRE 5: ES-TU SÉRIEUX LÀ?

Salut la team! 

Etes vous en forme pour cette semaine? Moi je le suis et je vous lance un chapitre aujourd'hui 🤗🌼🌷

Le deuxieme s'en viendra Jeudi. Restez connecté👍🏼

******

M. Moy, notre repésentant nous avait réunit tôt ce matin à cause de la formation qui était programmée et qui devait être donnée par Yul. vous savez comment j'aime donner des surnoms aux gens, n'est ce pas? Et ben lui je l'avais rebaptisé "Mr Moy".

Mr Moy : " Nous aurons une brève réunion avec M. Yul Peter Ekeh, je ne vous l'ai pas dit avant, mais il est ici pour un formation programmée qui n'a été approuvée que vendredi après-midi dernier." Il explica.

Je sais maintenant pourquoi je n'étais pas au courant. Je quitta Dakar pour Lagos vendredi matin dernier et je n'avais même pas vérifié mon courriel quand je suis arrivé à Lagos. Le plus embêtant, c'est que Yul ne m'avait rien dit. Je sais que vous allez me dire qu'il voulait me parler mais j'ai rejeté ces avances oui. Il aurait toujours pû trouver une occasion de me le faire savoir.
Ma collègue Aminata par contre était heureuse de voir Yul. Non, le mot heureuse est trop faible pour qualifer son excitation quant à la présence de Yul à Dakar. Elle est aux anges. Elle n'arrète pas de me parlé de lui et me demande à chaque fois de lui faire le "topo" genre arranger un "rancart"..  un rendez-vous avec lui.

Yul :"Bonjour tout le monde, la raison de ma visite, comme M. Moyosore vient de le dire, est pour l'atelier de formation mais aussi, je profiterai de l'occasion pour rencontrer nos fournisseurs, les agences gouvernementales et nos sous traitants.

Aminata :"Bonjour, Monsieur Yul! Nous sommes tous treees ravis à chaque fois que vous ètes à Dakar." Elle traînait les lettres et tournait ses cheveux en prononçant ces mots. Signe de séduction.

Yul :"Mais pour l'instant, j'aimerais que nous évoquions quelques problèmes concernant votre station à savoir; les défis que nous rencontrons avec nis fournisseurs ici à l'aéroport, les services d'assistance au sol et tout autre problème quelconque.

La réunion commenca à 09h15 et n'avait pas pris fin avant 13h30.

J'étais plus que fatigué. Dieu merci pour le café ; je pris plus de tasses que d'habitude.

Pendant la pause, je décida d'aller déjeuner hors du bureau, car il n'y avait pas de vol. Je voulais juste m'éloigner du restaurant de l'aéroport.

Yul :" Hey Tomiwa ! Ça te dis d'aller déjeuner?! Ok on y va! , je veux que tu m'emmenes au fameux resto Nigerian" Ses propos ressemblaient plus à un ordre qu'à une requête.

Je savais qu'il me proposait cela devant mon CM, pour que je ne dise pas non. Il voulais un rendez vous pour s'expliquer. Et ben il l'aura. Et en plus, ça n'allait pas être long, que juste le temps de la pause déjeuner. mais je savais que la raison principale était qu'il voulait être avec moi.

Je voulais lui proposer d'y aller avec Aminata quand elle s'approcha de nous. Mais la façon dont il me regarda semblait dire, "n'ose même pas essayer de me suggérer cette fille"


J'accepta son offre, et nous nous en allâmes au restaurant d'Emeka à Médina. Tenez vous bien! Il avait une voiture et un chauffeur à sa disposition. S'il y a une chose qui me désole sur cette compagnie, C'est ce genre de chose. La gestion des ressources me rendait furax.

Chaque fois que quelqu'un venait en mission à Dakar, il louait toujours une voiture + un chauffeur.

Pour quelle raison? juste dépenser de l'argent quand nous savons que nous avons un bus et un chauffeur de disponibles. Je trouvais cela absurde!

Au restaurant d'Emeka.
Serveuse : " Bonjour Monsieur ! Bonne journée madame ! "

Nous : " bonjour!"

Serveuse : " Puis je prendre vos commandes "

Yul: "qu'est-ce que vous avez au menu ?"

Serveuse:" nous avons du riz jollof, de la soupe d'okra et de la soupe d'okazi avec des pattes de boeuf, du poulet, du poisson et de la farine.

Yul : hum… Je vais prendre de la soupe Okazi avec des pattes de boeuf et du Coca.
Tomiwa: s'il te plait donne moi du riz jollof et du poisson et du Fanta.

La serveuse nous ramena nos plats 15 minutes plus tard.

Moi : pourquoi ne m'as-tu pas dit qu'on aurait un rendez-vous ici à Dakar vendredi dernier quand on s'est vu ?

Yul : aha. Tu es drole ma chérie.

Regardez moi cet homme, je lui parle de quelque chose de sérieux, et il se moque de moi…

Tomiwa:" es-tu sérieux lá?"

Yul : Désolé, je voulais juste te détendre. Il y a trop de tension électrique entre toi et moi. Détens-toi, ma chère! Premièrement, je ne savais même pas que je serais présent à la fête de fin d'année à Lagos."

Tomiwa : "hum…"
Yul : "Je te dis la vérité. Je suis aérieux là. Ce jour-là, je venais d'arriver de Monrovia. J'y suis allé pour la même formation pour laquelle je suis venu ici, et je ne savais même pas que vous n'étiez pas au courant… J'avais un autre vol ce même jour pour Paris que j'ai dû annuler..."

Tomiwa : "peu importe !

Yul : "oublie le travail pour le moment… regarde, Tomi…"

Tomiwa : "WA !"

Yul : "ok TO.MI.WA… tu vois bébé, pourquoi te comportes-tu comme ça ? Pourquoi ne veux-tu pas me pardonner ?"

Moi : "n'ose même pas aller sur ce battement de *bébé avec moi*, après ce que tu m'as fait ! Tu savais à quel point je voulais ce poste. Ce n'est pas la première fois que vous venez ici à Dakar. J'ai travaillé comme une folle, pas de vacances, pas d'absences, pas d'autorisations de déplacement, de congés, missions / rarement en tout cas pourke boulot bien evidement, et tout ça…. Vous connaissez tous le travail que je fais ici. Alors pourquoi?" Alors là j'étais à bout.
Yul : "laisse moi te dire quelque chose…" il pris ma main dans les siennes. Oh les Naija aussi pouvaient être romantiques? Hmm je ne pensais pas...lol

Tomiwa :" J'en ai assez de toutes tes explications absurdes, tu comprends ! Pour vous, rien n'a été bien fait. Tous les rapports, manifestes de vol, etc.… devaient encore être re-examinés après chaque vol.

Yul : "vois-tu Tomiwa, je veux que tu sois parfaite dans ton travail. Le conseil d'administration considère Dakar comme une station très sensible. Il n'est pas facile de traiter avec le gouvernement et les agences aéronautiques ici. Les règles et procédures sont très compliquées dans les pays françophones. Nous avons besoin de quelqu'un comme toi, mais tu dois t'améliorer davantage dans ton travail. C'est pourquoi je devais juste mettre dans mes commentaires que t'es trop jeune pour le poste.
Il avait beau parlé, encore et encore cette fois. Mon esprit avait déjà transcendé. Je n'étais plus concentré sur ce qu'il essayait de m'expliquer. Je regardais ses levres. Et oui ... Quoi ? Ne me faites pas le bruit. Le gars est beau.

Je sais que vous allez me crier dessus. Mais quoi, Yul est un homme beau, plus grand que moi, sexy avec de beaux yeux. J'adore son teint de peau. Quand je le vois, mon cœur danse toujours AZONTO.

Mais je cache mes sentiments parce que je ne veux pas que les gens disent que je sors avec lui pour avoir le poste. Je ne suis pas ce genre de fille… obtenir une promotion couchée au travail n'était pas fait pour moi. C'est pas mon genre.

Je suis de celles qui se battent en fournissant des effort dans mes tâches pour obtenir ce dont j'ai droit et que j'aspire être bénéfique pour ma carriere.

Nous avons quitté le restaurant vers 15h15.

La formation s'est poursuivi le même jour jusqu'à 18 heures. Je suis rentré plus que fatigué. J'étais épuisé.

En rentrant, Je saluai Terry et Domi et allai directement dans mon lit.

Le lendemain, nous avions un vol, ce qui signifiait qu'aucune formation pour le personnel du bureau de l'aéroport n'était programmée mais uniquement le personnel de l'agence en ville au plateau. Nous avons trois vols par semaine, les mardis, jeudis et dimanches. Les autres jours de formation étaient donc le mercredi et le vendredi.

Ce vendredi, tout s'est bien passé jusqu'à la fin de la formation.

M. Moy :" Merci beaucoup, M. Ekeh pour vos efforts et cette formation. Nous l'apprécions et je tiens à vous assurer que nous ferons de notre mieux pour améliorer nos services.

Je suis ravi des commentaires du conseil d'administration concernant nos performances et notre évaluation. Nous avons fait un excellent travail et je tiens également à remercier toutes les personnes présentes ici.

Tous les efforts sont à vous, et nous pouvons voir l'augmentation de nos revenus et du nombre de passagers." Monsieur le CM fut un petit discours pour remercier Yul pour ses efforts.

Je l'avoue qu'il était très professionnel et compétent.

Après tout ça, comme d'habitude, quand Yul est là à Dakar, pour l'équipe de l'aéroport, nous allons toujours soit en boite de nuit, soit au resto. Cette fois-ci, nous avons décidé d'aller au night club.

Hum... si j'avais su ce qui devrai se passer, je ne serais pas allé avec eux...


***********


Et C'est tout pour aujourd'hui!


Veuillez aimer, commenter et partager-

Suivez-moi sur

Facebook @storyoftomiwa

Instagram @thestoryoftomiwa"

CHAPTER 5: ARE YOU FOR REAL?

Hiyah guys!

Getting ready for the weekend? Here is a new chapter you’ll hopefully enjoy .

Let me know what you think about Yul attitude towards Tomiwa. Do you think he is being truthful giving her his reasons why he denied her that promotion?

Tomiwa is falling for him day by day … awww isn’t she cute ? Let me know what you think.

****** Here you go ******

Mr.Moy, our Country Manager, you know how I like to give names to people right?. Yeah our Country Manager’s nick name was Mr Moy. His name was so long to pronounce. So i decided to cut it short.

As soon as he got to the office, he called for a quick meeting.

Mr Moy: « we will have a brief meeting with Mr. Yul Peter Ekeh. I did not tell you this before, but he is here for a training that was a last minute plan approved last Friday afternoon by the board management.

Now I know why I am not aware of it. I left that Friday morning, and I did not even check my mails when I got to Lagos. The Groove was so intense over there. I forgot about work.

My colleague Aminata was excited about the fact that Yul was in town. She was happy to see Him. From the very first time he visited Dakar station, she had always told me she likes him and kept talking about him. She even told me at some point, to arrange a rendezvous between him and her. But nahhh I can’t do that.

Yul: « Good morning everybody, the reason for my visit, like Mr. Moyosore just said, is to train you guys.. »

Aminata: » Good morning, Sir! » She was dragging on the letters and turning her hair.


Yul: « But for now, I’ll like us to talk about some issues concerning your station’s Airport ground services. » He Continued ignoring her.

The meeting started at 09.15 am. The first part ended around 01.30 pm. I ate meetings.

I was more than fatigué. Thank God for the coffee that I took. I am not a coffee person but i had to take it more than usual.

During break time, I decided to go for lunch. Without flight on Mondays, that gave me room to have a proper break and got to eat. So, since no flight scheduled, I decided to go to the restaurant.

Yul: « hey Tomiwa! Are you going for lunch? » He asked.  » Please, I want you to take me to that your Naija restaurant… » Mr Moy was looking at us because we were just standing in from of his office.

I knew he just asked that question in front of Mr Moy , so I won’t refuse but I know something is up to. the main reason was to be with me. Abi I lie? * that’s a pidgin English* 🤷🏽‍♀️

I was about to suggest Aminata to him. The way he looked at me said it all. « don’t even dare trying suggesting that girl to take me to that place. » He murmured.

I gave up, and we went to Emeka restaurant in Medina. We entered in his car (he had a driver). That’s one thing about this company that was always making me upset.

Each time somebody was on a mission outside Lagos, they always had to rent a car and a driver.

For what? They were looking for all avenue to spend money anyhow when we know that we have a bus and driver available here. Nonsense!

At Emeka’s restaurant.

Waitress: “Good day Sir! Good day ma! “

We: “good day:”

Waitress: « wattin you wan chop! »

Yul: « wattin you get? »

Waitress: « we get jollof rice, okra soup and okazi soup with cow leg, and fish and farine. »

Yul: « hum… I go take Okazi soup with cow leg and Coke. »

I can’t say that I know Yul very well. But hearing him speaking pidgin English was surprising me. it was the first time I heard him speak pidgin English, which sounds strange in my ears.

Tomiwa: « please give jollof rice and fish and Fanta. »

The waitress left us and brought our food back 15mns later.

Tomiwa: « why didn’t you tell me we would have a meeting here in Dakar last Friday when we saw each other? »

Yul: « aha. Your English has improved. It definitely sounds better than my French, still making some mistakes though but you try. » He said making fun of me.

Look at this man, I am telling him about something serious, and he is laughing at me… Seriously?

Yul: » Sorry, I just wanted to lighten your mood. Relax, my dear! First, I didn’t even know I’ll be around for the end-of-year party at HQ. »

Tomiwa: « hum… »

Yul: » I am telling you the truth. That day I just arrived from Monrovia. I went there for the same training am gonne give you guys here, and I didn’t even know you were not aware… »

Tomiwa: « whatever! » He is so cute when he tries to explain himself for something he did not do. Awww

Yul: « forget about work for now… look, Tomi… »

Tomiwa: » What! » I shouted. The guys at the other tables turned looking at me.

Yul: » ok TO.MI.WA… see babe, why are you behaving like that? Why don’t you want to forgive me? » He asked.

Tomiwa: « after what you did to me! You knew how mad I wanted that position.
It is not the first time you have come to Dakar. I have been working like a mad person, no holiday, no permission, leave and all that…. You know the work and how stressfulit is… So why? »

Yul: « lets me tell you something… »

Tomiwa: » I had enough of all your nonsense explanations, you understand! For you, nothing was well done. All reports close out etc.… still had to be reviewed after each flight. Who does that? Micro-managing… I don’t… »

Yul: » see Tomiwa, I want you to be perfect at what you do. The board takes Dakar station as a very sensitive station. It’s not easy to deal with government office and aviation agencies here. Rules and procedures are very complicated in French countries. We need somebody like you, but you need to improve and be perfect at your work. That’s why I just had to put in my feedback that you are too young for the position. » He really narrated.

He was talked and going on and on. It became so long, I lost focus and concentrated on his lips. What’s?

I know you guys will shout at me. But mhennnn, Yul is a fine man, a little taller than me, sexy with beautiful eyes…. When I see him, my heart always dances AZONTO.

I hide my feelings because I don’t want people to say that I am dating him with him because of the position.

We left the restaurant around quarter to 3 pm.

The training continued that same day till 6 pm. I got home more than tired. I was sold out. I greeted Terry and Domi and went straight to my bed.

The next day we had a flight so no training for airport office staffs but only town office staffs. We have three flights per week, Tuesdays, Thursdays, and Sundays. So the other training days were Wednesday and Friday.

That Friday, everything went well till the end of the training.

Mr. « Moy: thank you very much, Mr. Ekeh for your effort, availability and for this training. We appreciate it, and I want to assure you that we will do our best to improve our services. I am thrilled with the board’s feedback concerning our performances and evaluation. We’ve done an excellent job and I also want to appreciate everyone present here. The efforts are all yours, and we can see the increase of our income and pax. »

When we were done at the office, we had an afterwork partyyyyy! As usual, when Yul was around, he was always taking all airport team somewhere around in town. Today we decided to go to club.

Hum… if I knew, I would not have gone with them…

Like 👍🏼

Comment ⌨

Share ✔

Follow me on Instagram 😊💃

@Thestoryoftomiwa

CHAPITRE 4: CONTRE MA VOLONTE

Bon weekend à tous….. Un nouvel épisode pour vous aujourd’hui😊

***

Je suis rentrée à la maison fatiguée et émotionnellement débordée. En ouvrant la porte d’entrée de mon appartement, ce que j’ai vu me choqua.

 Ma maison était sale et en désordre. C’était toujours la même chose à chaque fois que j’étais hors de la ville en mission. C’était mon grand défi avec les gens avec qui je vivais. Je vivais avec deux de mes cousins, Terry et Dominique ; ils étaient mes cadets ; les enfants de la sœur aînée de ma mère.

 Terry, le garçon, était le plus agé et était arrivé à Dakar un an avant Dominique, sa sœur cadette. Cela fait deux ans qu’il habite avec moi. Quant à sa sœur, cela fait un an maintenant qu’elle nous a rejoint.

 Quand ma mère m’a dit qu’ils venaient étudier au Sénégal, je n’étais pas enthousiaste à l’idée de les recevoir chez moi.

 Je suis le genre de fille qui aime ses habitudes et son environnement calme sans imposteur. J’ai ma routine, et je veux que personne ne vienne me déranger.

C’est l’une des raisons pour lesquelles je suis toujours célibataire jusqu’à présent, et je ne reste pas plus de 06 mois dans une relation ; Je suppose que c’est en partie à cause de mes mauvaises manières. Je crois hein… oui je pense…

 J’ai immédiatement appelé ma mère. quoi ? Ne me dis même pas que je ne peux pas gérer mes problèmes toute seule sans appeler maman ! On se connaît ici.

Ma mère : « KT (c est le diminutif de Katreen, prononcé ketty, c’est le nom que ma mère aime toujours utiliser pour m’appeler) je ne pense pas que tu dois être si négatif et impoli avec eux », dit elle, se référant à mes cousins et c’était la même chose qu’elle me répétait à chaque fois depuis qu’elle m’avait annoncé qu’ils voulaient venir à Dakar. En fait avant l’arrivée de Terry à Dakar. Elle me demandait toujours de ne pas être supesticieuse.

 Moi : « Maman, toi et moi avons déjà discuté longtemps à ce sujet. Je pense que ce n’est plus une bonne idée de les garder chez moi. Tu sais très bien que ta sœur et moi ne sommes pas vraiment en bons termes et il n’y a rien à cacher à ce sujet. »

 Maman : « oui, KT, je sais, mais s’il te plaît, fais-le pour moi. Tu sais comment ma sœur va encore parler si tu mets ses enfants dehors, hors de chez toi. Elle dira sûrement ça à tout le monde ici comme elle le fait d’habitude chaque fois que nous avons une querelle. »

 Moi : « c’est pas grave, maman. Laisse! pour moi, elle peut aller parler à la lune si elle le souhaite. Cela m’est égal. »

Maman : « s’il te plait, ma chérie, fais-le pour moi… »

 Moi : « Maman, après tout ce qu’elle t’a fait subir ! »

 Maman :  » s’il te plait, KT, n’en parlons plus. C’est bon, et je sais que tu peux les gérer… »

 Moi : » hummm. »

 Ma mère, après cela, n’a rien dit d’autre et on changea de sujet. J’ai décidé de ne plus en parler moi aussi. Cela devenait épuisant de me plaire à chaque fois.

Et depuis la première fois que j’en ai discuté avec maman, j’avais accepté d’ acceuillir mes cousins chez moi avec la conviction qu’ils n’auront que 04 ou 05 ans ici à Dakar et après basta. Déhors !

J’ai aussi décidé de les traiter comme mes frères et sœurs. Notre défunt père nous disait toujours que :

« Les problèmes entre frères et sœurs dans une famille ne devraient pas affecter leurs enfants. Si j’ai un problème avec ma sœur ou mon frère, que cela prenne du temps à être résolu ou non, mes enfants ne devraient pas en faire partie, et ils devraient respectez toujours leur oncle ou leur tante. » Et ce sont ses propos qui furent en sortent que je puisse passer l’éponge sur certaines situations.

 C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de laisser tomber et de recevoir mes cousins dans ma maison.

 Moi, agacé : « TERRY, DOMI, O ÊTES-VOUS LES GARS ? »

Eux: ….

 Moi plus fort :  » TEEERRRYYY, DOOOOOMIIII ! C’EST QUOI TOUT CE BORDEL? » PUTIN DE MERDE ! MAIS VOUS ETES OU BON SENS ?

 Terry sorti le premier de sa chambre : « Oui YAYA KT ! » (dans mon pays le Gabon, on appelle nos ainés… grand frère ou grande sœur en mettant YAYA devant le prénom).

 Moi : « Combien de fois vais-je vous dire que je n’aime pas voir ma maison en désordre ? »

 Domi, suivie par une amie à elle, sortit de la cuisine : « Bonjour Yaya KT ! Désolé pour tout ça. On était sur le point de tout arranger. »

 Moi : « Et putain, qui vous a permis de faire la fête chez moi ce week-end ? Avant mon départ vendredi dernier, je vous avais bien dit que je ne voudrais pas voir de bordel à mon retour ! »

 

Eux : « oui c’est vrai Yaya KT ! »

 Moi : « alors ? Quelqu’un peut-il expliquer ce qui se passe ici?. Je ne continuerai pas à vous crier dessus tout le temps concernant cette maison. Nous sommes tous des adultes ici, et je veux aussi un peu de votre contribution. Nous avons une femme de ménage qui est la du lundi au Vendredi, donc de Grace, au moins les week-end, vous devriez essayer de vous comporter comme des adultes et non comme des enfants et faire votre part de ménage hein. »

 Eux : « Okay. D’accords ! »

 Imaginer moi ça?

 de grands garçons et filles comme ça qui se comportent comme des bébés. Je ne vais plus le tolérer. Après le voyage fatiguant que j’ai eu à cause de ce vol surbooké, je reviens à la maison pour affronter ce genre de merde. Absurdité! Quand je pense à ce qui s’est passé ce matin ! J’ai juste la migraine

 *************************************

 Lundi matin.

05h30

Je me suis réveilla très fatigué ce matin-là. Quelque chose d’inhabituel car je dors toujours à l’heure, tôt, pour être en parfaite forme le matin. Notre métier à l’aéroport nous oblige à être à 100% solide car c’est trop rapide.

 Après avoir pris mon bain, m’être maquillée, j’enfila mon uniforme. une mini robe verte avec un dessin africain autour du cou, des poches en avant. J’enfila mes chaussures, pris mon sac à main assorti vert, mis mon parfum 212VIP.

 J’étais prêtre pour le travail !

Le bus de la compagnie passsa me prendre à 08h00. le travail débutait à 09h00. mais nous devons également aller ramasser les autres membres du personnel.

 Voyager Airlines est une compagnie privée africaine appartenant à un homme d’affaires nigérian. Ils ont un bon standard professionnel, mais c’est simplement parce la majorité des dirigeants sont des blancs britanniques et australiens faisant parti du conseil d’administration de l’entreprise.

 Nous avons plus qu’assez de flotte et essayons de maintenir nos services à un bon niveau compétitif sur le marché mais ce n’est pas facile, la compétition est rude. Lol, c’est l’Afrique !

 Arrivé au bureau, après avoir déposé mon sac, je suis allée directement à la machine à café car je savais que la journée serait longue.

 

 Et c’est tout pour ce chapitre…. les choses sérieuses vont bientôt commencer dans la vie de Tomiwa.

Mais dites moi… qu’aurez-vous fait à la place Tomiwa face à l’attitude de sa tante et ses cousins?

 « likez👍🏼,

commenter …et

partager ✔

Suivez-moi sur

Facebook @storyoftomiwa

Instagram @storyoftomiwa »