CHAPITRE 8: LE CARTEL

Moi : " Allo ! A-salamalaikum ”

Sylla : « Malekum salam. Nangadef»

Moi : « Salut Sylla ! Comment vas-tu aujourd'hui?"

Sylla : « Mangui fi rekk ! (Très bien en wolof), Et vous ?

Moi : "Bien, merci ! Je veux passer une commande urgente s'il vous plaît, et j'aimerais que vous personnellement m'aidiez avec celle ci s'il vous plaît. Ma collègue n'est pas là (vous voyez comment je dois couvrir la fille stupide si non). Je veux 150 repas économiques + 10 végétariens, 12 repas pour BC (Business Class) + 04 végétariens, et 12 pour l'équipage.

Sylla « Eh ! Euh ! Euh ! K-T c'est beaucoup pour un dimanche matin comme celui-ci. Quel avion attendez-vous aujourd'hui, et pourquoi commander vous si tard ? Quoi qu'il en soit, je vais vous donner les packs standards 3 et 4, le pack spécial que vous commandez habituellement ne suffira pas, ok !
Moi : « D'accord, Sylla ! C'est le Boing 767- Faucon pèlerin qui arrive aujourd'hui… S'il vous plaît faites de votre mieux comme d'habitude et dépêchez-vous !

Sylla : " D'accord ! Au revoir!"

Il est 10H30, merde !!!!!! Une heure et 30 minutes de retard sur notre commande !!!!!!.

Cette soi-disante Aminata n'a pas commandé les repas, ni envoyé le PNL à nos manutentionnaires AHS, n'a pas informé le "SERVICE PRESTIGE" pour notre passager en classe affaires et le "SALON D'HONNEUR" pour le passager diplomatique que nous avions. Que faisait-elle pendant tout ce temps ? Elle parlait juste avec « Monsieur, je sais tout ».

Tous nos manutentionnaires et entrepreneurs étaient maintenant entrain d'appeler en même temps, me demandant pourquoi les documents et les informations n'étaient pas encore disponibles. Et le plus drôle, aujourd'hui notre vol était à l'heure, donc pas de temps de *jouer*.

J'ai demandé à cette fille pourquoi rien n'était fait et elle a eu l'audacité de me dire qu'elle avait oublié quand le faire.

Regardez moi celle la !

Je connaissais son plan, mais cela ne fonctionnerait pas pour moi. Si elle cherchait des ennuis, alors j'étais préparé à les lui servir sur un plat chaud.

J'étais énervé et sous pression en même temps. M. Moy me criait dessus, disant que j'aurais dû superviser tout cela assez longtemps avant cette heure. Mais est-ce la première fois ? C'était comme ça qu'on opérait. L'agent au sol doit commander les repas à l'arrivée au bureau le jour du vol et envoyer les documents necessaires aux differents bureaux. Je ne lui ai même pas répondu parce que je savais juste le jeu auquel cette fille voulait jouer.
J'étais tellement furax. la journée commençait « bien » pour moi. J'essayais de me calmer. Ce n'était pas facile avec toutes les femmes d'affaires nigérianes, qui n'aiment pas payer leurs excédents de bagages. Elles viennent ici pour gagner de l'argent, alors elles doivent aussi comprendre que nous essayons simplement de gagner de l'argent. C'était du win win.

Aujourd'hui, je n'étais pas prête pour des conneries.

Une fois que tout le nécessaire avait été fait pour le vol et les e-mails envoyés, je me rendi au comptoir. Arrivée à la salle d'enregistrement, je remarquais d'emblée qu'elle était noire de monde.

Comme d'habitude, je suis allé directement au comptoir de la classe affaire. J'ai assisté à l'enregistrement de deux passagers qui était là à ce moment-là, puis je suis allé au comptoir 02, où Nafi, un autre membre de notre personnel au sol essayait de donner des kilos à un passager.

J'ai vu Aminata au 3e comptoir se quereller avec 02 femmes, et je suis directement allée à leur rencontre.

Moi : "Aminata, qu'est-ce qui se passe ici ?"

Aminata, ne me regardant pas continua sa conversation avec la cliente : « Madame, je vous ai demandé de payer 200 milles CFA. Nous n'acceptons pas de naira ici, alors va changer l'argent et viens avec du CFA. »

Femme 1 : » ma sœur, s'il vous plaît, je comprends, mais je n'ai plus le temps de changer cet argent. Je veux que vous m'aidiez avec 10KG; la somme que j'ai pourra payer mes excédants de bagages si vous m'enlevez 10 kilos. »

Femme 2 : « S'il vous plaît, madame, nous voulons que vous nous enregistriez ensemble comme ça, ça nous aidera… Pourquoi êtes-vous durs comme ça aujourd'hui ? Nous sommes vos clientes habituelles non? Na wa oooo, ééé, comment allons-nous faire maintenant ooo"
Qu'est-ce que je vous disais ? Les femmes nigérianes sont des sketcheuses surtout quand il s'agit d'argent,d'affaires et tout ça…

Moi : « Aminata ! Que se passe-t-il?" c'était la deuxième fois que je lui posais cette question, et elle n'osait pas me regarder ni me donner une fichue réponse. Alors je lui ai juste demandé de me laisser gerer les dames et d'aller directement au point d'embarquement parce que je voulais gerer la situation.

Elle s'est fâchée mais s'en alla tout de même en murmurant quelque chose que je n'ai pas capté. Je m'en fichais éperdument et j'attendais le départ du vol pour m'occuper d'elle.

Je me suis rapidement occupé des deux femmes d'affaires car d'autres passagers m'attendaient, et Dieu merci, tout s'est bien passé.

A 11h45, nous avons fermé notre comptoir, et je suis retourné à mon bureau. En entrant, j'ai vu Yul. Oh donc, c'est là qu'il était tout ce temps, mais je ne me souvenais pas de l'avoir laissé au bureau.

En tous cas, J'ai fait comme si je ne l'avais pas vu. Je me suis assise, j'ai ouvert mon laptop, j'ai imprimé des document, et continué à travailler jusqu'à ce que les opérations AHS m'apprenne que notre avion avait atterri.

C'était à ce moment-là que cet homme me stoppa pour maintenant me parler. Non mais oh! Regardez comment le diable avait planifier ma chute libre aujourd'hui….. D'abord cette stupide fille, Mr Moy et maintenant celui-ci devant moi…… hummmm…

Yul : « Tomiwa, je sais que tu es en colère en ce moment, je peux le voir sur ton visage » Regardez moi cet homme ; il pense qu'en ce moment j'ai son temps...
Yul : « Ne t'embête même pas avec cette petite fille ; Elle ne m'intéresse pas… Oublie la….. Je voulais juste  aussi t'informer que tu viens à Lagos dans 03 semaines pour une formation.

Moi gonflée : « T'es vraiment sérieux, Yul ? Et c'est quoi tout ce jeu que tu fais avec Aminata ? Tu vois, si tu es coureur de jupon, il ne se passera rien entre nous, tu comprends ? En fait, il ne se passera rien du tout, je ne suis pas là pour perdre du temps avec un homme comme toi.

Et deuxièmement, veux tu me dire que tu ne savais pas depuis qu'une formation était programmée à Lagos? Est-ce que tu as juste reçu l'info maintenant ? Eh bien… laisse-moi te dire quelque chose… Je ne vais pas être à votre soi-disante formation à Lagos, et vous pouvez le dire à Mr Moy, ce ne sont pas mes affaires.

Je suis sortie de mon bureau en claquant la porte et en le laissant là. Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. Cet homme pouvait me faire perdre mon sang-froid en un seul clin d'oeil. J'étais vraiment enervée. Pour moi, rien n'avait encore commencé comme relation intime entre nous, et je me lassais déjà de lui. Mais en même temps je commençait l'aimais davantage. Je ne pouvais pas appeler ça de l'amour ; c'était trop tôt. C'était trop tôt pour moi.

Je fuis Yul depuis le premier jour où nous nous sommes rencontrés. Ah oui, une femme peut vite savoir quand un homme l'aime ou pas, même s'il ne veut pas le montrer, nous les femmes nous avons un sixieme sens clair. Et laissez-moi vous dire quelque chose, les gars, j'étais au courant de son intention à partir de ce moment-là durant l'entretien.

La façon dont il parlait, me regardait, tout cela se faisait d'une manière particulière comme si nous étions à un rencart... en rendez-vous et non en entretien. C'était juste ça sans être ça. L'entretien n'a pas duré longtemps. Je pense que c'était juste environ 15 minutes. Mais sous ce laps de temps, j'ai eu à analyser ses faits et geste.
En ce moment, j'avais des sentiments mitigés en moi. Je suis une fille très émotionnelle quand il s'agit d'amour et de relations sentimentales. Pourtant, en même temps, je n'aime pas rester trop longtemps dans une relation. Je n'aime pas quand quelqu'un vient prendre le contrôle de mon espace et ma vie ou changer ma routine de vie, oui, j'ai l'air d'être une personne controversée, mais c'est tout moi ça.

Comme je l'ai dit, je l'ai laissé derrière moi et je suis allée au tarmac. Mon avion était au sol.

Tout s'est bien passé et nous sommes tous retournés au bureau. A 15h30, nous étions sur le point de quitter le bureau ; c'est à ce moment que j'ai rappelé Aminata pour avoir une petite conversation avec elle.

Moi : « Ecoute Aminata, depuis que nous avons commencé à travailler ensemble dans cette entreprise, tout se passe bien donc je veux que ça continue ainsi. Je ne veux pas que ce qui s'est passé aujourd'hui se répète. Ce qui se passe dans ta vie privée ne devrait pas affecter ton travail, d'accord ! Ai-je été claire ?


Aminata : « Et puis quoi encore ? Tu crois que tu peux me faire quoi? Tu veux agir en tant que SM (Station Manager) mais laissez-moi te dire quelque chose, tu ne seras pas nommé ok ! Tu es peut-être mon superviseur pour le moment mais se n'est plus pour longtemps. Tu crois que le Cartel te recruteras? Oups ! Dit-elle en tenant sa bouche comme si elle disait quelque chose qu'elle n'était pas censée dire.

Moi: Ferme la... et ne me menace pas, d'accord ! Je t'avise pour la première et la dernière fois. Si tu te comportes à nouveau comme aujourd'hui avec moi hmmm…. On verra comme tu dis!!!!”

Si je la gifle maintenant, que fera-t-elle.

Je l'ai laissée là-bas et suis allée directement au bus. Je n'ai pas parlé jusqu'à ce qu'ils me déposent devant ma maison parce que j'ai pensé à ce qu'elle a dit.
« tu penses vraiment que le Cartel te choisira »
« tu penses vraiment que le Cartel te choisira »
« tu penses vraiment que le Cartel te choisira.»

Hum. C'était quoi encore tout ça ???

Mes cousins n'étaient pas à la maison quand j'arriva et je penses qu'ils étaient surement à l'école ou à la bibliotèque. Même le weekend ils bossent à cause des examens je crois. J'appela Terry pour savoir.

Moi : "Bonjour, T."

Terry : « Bonjour Yaya K-T, oh, tu es déjà à la maison ?

Moi : « oui, c'est pour ça que je t'appelle. Je voulais savoir où vous êtes ? Et aussi je veux que Domi m'achète des choses. S'il te plaît, dis-lui de me rappeler, d'accord !

Terry : « D'accord ! Aucun problème."

J'alla dans ma chambre et prendre ensuite une longue douche. Je voulais éliminer tout le stress que j'avais accumulé depuis hier soir. Domi m'appela plus tard et je lui demanda d'acheter du plantain, de l'atiéké et de l'igname pour la maison. Puis je m'assoupis comme un bébé.

Marimba ! Marimba ! Marimba ! c'était la sonnerie de mon iPhone………………. Lol …….. Ceux qui ont un iPhone connaîtront cette sonnerie.

Moi : " hummm….. "

Elle : « yéyé girl ! Cela fait deux semaines maintenant. Tu ne prends même pas la peine de m'appeler, han !

Moi : « ééé ma oyinbo gal ! Comment ca va?"

Ihuoma : A mouf va la bas. Non tu n'es pas sérieuse oo. Tu ne peux même pas m'appeler pour me dire que tu es bien arrivé et tout ça. Comment s'est passée la formation ? J'ai vérifié mon courrier aujourd'hui. Je viens de recevoir un e-mail disant que nous commençons une formation demain lundi matin, et que votre station l'avait déjà terminée. Pourquoi ne m'as-tu pas appelé… humm Tomiwaaa !

Moi:"eh eh eh mama freine un peu gué... regarde comment tu speed en parlant. non, mais ce n'est pas ce que tu penses ooo. Rappele-toi ce jour-là Yul venait aussi à Dakar, nous l'avons rencontré à l'aéroport. C'est le même jour que j'ai eu connaissance de la formation. Aha ma chere crois moi na. Alors on dit ? Comment ça va là-bas en Afrique du Sud, comment va mon beau »

Ihuoma : " ! Lequel?

Moi : » lequel encore ? Ne me dis pas que tu as trouvé un autre jackpot là-bas ? Ah ah ah ah! tu devrais te retenir ooo ! La vie ne fuit pas gué!
Ihuoma : » Ah quitte moi là ! Abeg! Parle moi des vraies choses. Alors qu'est-ce qui se passe avec Yul ! ? »

Moi:" Cette fille même quoi, tu es bête je jure."

C'est ainsi que j'ai commencé à lui raconter ce qui s'est passé depuis le jour de mon retour à Dakar jusqu'à aujourd'hui, en évoquant la boîte de nuit et l'hôtel. Mais je ne sais pas pourquoi je ne lui ai pas relaté ce que Yul a dit concernant l'entreprise et toute le "charabia" du poste et le cartel parce que rappelez-vous que je vous ai dit qu'elle est la station Manager à Jo'burg.

Si ce que Yul m'a dit est vrai, cela signifie qu'elle est membre du cartel. Je voulais avoir plus d'informations à ce sujet et être sûr de ce qui se passait. J'avais une petite idée sur la façon d'obtenir cette information. Yul serait le numéro un à me filer la doc, et Aminata aussi.

Je devais juste bien la gérer. C'est le genre de fille qui peut parler de toute façon sans s'arrêter. Elle n'a pas de secret, je pense donc pouvoir commencer mon enquête avec elle puisqu'elle est avec moi ici. N'est ce pas?

Après avoir discuté avec Ihuoma, qui a promis de venir frapper Aminata pour moi, lol, je suis allée dans la cuisine. Terry et Domi étaient de retour à la maison. Domi a acheté tout ce que je lui avais demandé et nous avons commencé à cuisiner.

C'était le moment que j'aimais le plus ; passer du temps à cuisiner avec eux Domi et T. T était tellement drôle parce que T nous dérangeait en prenant toute la viande à goûter et voir si nous faisions la cuisine en tant que chef comme nous prétendions être selon lui et Domi parce qu'elle voulait apprendre mon façon unique de cuisiner comme elle disait.

Ces moments nous permettaient de devenir complices. Je commença à regretter pourquoi j'étais sur la défencive à leur sujet. Je pensais qu'ils avaient le même comportement que leur mère, mais j'ai appris à mieux les connaître avec le temps.

Après avoir cuisiné, T a dressé la table à manger, et nous avons mangé. Quand nous avions fini, je suis monter vers 20h30 pour me coucher. Vous savez que je dors tôt et que je me lève tôt même quand je sais que je ne travaille pas le lendemain.
30mns après que je sois dans mon lit, Marimba ! Marimba ! Marimba !..

Moi : " Allo ! " J'ai répondu sans regarder le numéro qui m'appelait.

…:" Bonjour!" hum… je savais qui c'était… mais j'ai fait comme si je ne le savais pas.

Moi : " ouais ! A qui est-ce que je parle, s'il vous plaît ?

Lui : « moi, Yul ! Ne me dis pas que tu n'a pas reconnu ma voix ! …

Moi : … (roulant des yeux comme s'il me voyait)

Lui : En tout cas ! Comment ca va? J'espèreque je ne te dérange pas"

Moi : » hum…, j'allais justement dormir, mais c'est bon, tu peux parler. Qu'est-ce que tu veux?"

Yul : « Toujours agressif ! Tu ne peux même pas demander comment s'est passé mon retour à Lagos ;

Moi : … (roulant encore des yeux)

Lui : Eh bien, je sais que tout cela va bientôt changer, crois-moi. "

J'ai agacé : « Que veux-tu dire, Yul ? Va droit au but.

Yul : "Je voulais juste t' informer que la formation durera 02 semaines à partir du mois prochain, et qu'elle se déroulera à Abuja."

Moi : « C'est tout ?

Yul : » … et que je voulais entendre ta voix avant de dormir ce soir. N'oublie pas non plus que nous devons cloturer le chapitre qui s'est ouvert hier… mais ne t' inquiétez pas, je sais quand et où cela se produira… Mais pour l'instant, fait de beaux rêves.

Click

Audacieux hein! Non mais ce gars... qu'est-ce que je peux lui faire…… pfff,

Je pense que je ferai mieux de l'oublier et de dormir ou bien?

Pardon audez moi!

******

Salut la gang!

Je veux des likes... commentaires et des partages!

Merci😊🥰

Facebook @storyoftomiwa
Instagram @thestoryoftomiwa"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s