L’APPEL !

C'était lundi matin. Je ne travaillais pas ce jour-là, alors j'ai décidé de rester à la maison pour nettoyer et trier certains de mes vêtements à offir en don pour l'ONG Caritas tout en écoutant de la musique.

<Enife woseju
<akan a pe leti omi
<Isale oro teriyen
<iyen le’gbin
<Motigoke yin na O
<now am drinking Dom Perignon
<Motigoke yin na O
<Now am drinking Dom Perignon

<If you dey wait for my downfall
<You go dey there till you go die there
<If you dey wait for my next move
<You go dey there till you go quench there
<No me do am na baba God so e’ole fade e
<I dey here so let’s go there
<Anywhere e dey happen I will be the baale
<Whether you like am or not dem don pay
<Oga ta oga o ta, owo alaru ape
<Kin’ toko orinlasan won ti sanwo mi
<Appearance fee egberun lona mewa ni

J'étais en train de fredonner une de mes chansons préférées, "Enife" de 9ice, que j'ai découverte lors de mon dernier voyage à Lagos. Dès que je l'ai entendu, j'ai aimé le son.

En fait, j'ai toujours aimé les chansons ou les films en dialecte yoruba. Je n'y comprends rien, mais je les aime bien.

Entre mes sœurs, mon frère et moi,(je vous ai dit au début de mon histoire que j'avais trois sœurs aînées, un frère cadet et moi), j'étais la seule à essayer d'avoir plus d'informations concernant notre dialecte, notre famille et pays de provenance de notre mère.

J'ai toujours voulu en savoir plus d'où elle venait et je voulais apprendre son « Yoruba ».

Je connaissais quelques mots de salutation comme :

Ẹ Káàárọ pour dire bonjour le matin
Ẹ Káàsán pour dire bonjour dans l'après-midi
Ẹ Káàlẹ pour dire bonjour le soir ou bonne nuit

C'était stressant pour nous. C'était difficile et le protocole qu'il contenait n'arrangeait pas les choses.

Ah ! euh ! juste pour dire bonjour... Il faut d'abord s'agenouiller ou se pencher ou même saluer le sol avant de regarder la personne que l'on veut saluer lol.

Le plus drôle était l'attitude à avoir en le disant et tout dépend de votre familiarité avec la personne que vous saluez ou non, si la personne est plus âgée que vous ou non.

« Hum… vous, Yoruba pipo, vous aimez trop les protocoles et la tradition »….. Je le disais toujours à ma mère chaque fois qu'elle commençait ses enseignements.

Notre mère nous parle toujours en yoruba, mais mon père, quand il était encore en vie, lui disait de nous apprendre le « Fang » (sa langue locale au Gabon) au lieu de forcer ses enfants à parler yoruba.

Je pense que ce n'était pas juste venant de lui. Comment pouvait-elle nous apprendre sa propre langue à lui? Je ne pouvais pas le comprendre.

Ma mère parle fang. Je n'en disconvient pas. Cependant, elle ne pouvait enseigner et nous parler que sa langue maternelle à elle, ou bien.

En fait, pourquoi appelons-nous notre dialecte *langue maternelle* ? C'est parce que, une mère est la principale ou permettez-moi de le dire ainsi, à l'époque, une mère était la principale personne interagissant avec ses enfants et donc les enfants apprennaient la langue que leur mère parlait.

***************

Ma mère et mon père se sont rencontrés à l'Université Queen Mary de Londres, nous a-t-elle dit.
Il était son premier petit ami. Ils sont sortis ensemble pendant 03 ans avant qu'elle ne tombe enceinte pendant sa dernière année d'université, alors que mon père travaillait déjà dans une compagnie pétrolière à Londres.

Ces jours-là, parce qu'il était noir et originaire d'Afrique, la compagnie pétrolière l'avait engagé comme stagiaire malgré le fait qu'il avait été diplômé d'une université réputée. Il s'est vu refuser les avantages liés à l'offre d'emploi. Il n'a pas obtenu toutes les indemnités liées au poste. Mais il a quand même travaillé pour l'entreprise pendant près de 04 ans.

Les parents de ma mère étaient contre cette relation amoureuse et ils sont devenus furieux au moment où ils ont appris qu'elle était enceinte. Ils étaient furieux parce que ma mère et mon père n'étaient pas mariés.
 C'était son oncle, qui vivait également à Londres, qui avait informé ses parents qu'elle était enceinte.

En parlant de mariage, je comprends (et ce n'est que mon point de vue) qu'au Nigeria, la société considère et respecte sérieusement l'institution du mariage. Ce n'est pas le cas au Gabon ou dans les pays francophones.

Au Nigeria, si une femme a un enfant sans être mariée, c'est une honte pour sa famille, ce qui était le cas pour ma mère. Mais la c'était quand meme extreme voir de l'abus.

Son père a décidé de la ramener à Lagos. Il ne voulait plus qu'elle poursuive ses études. Il avait dit, puisqu'elle n'est pas allée à Londres pour étudier mais plutôt pour chercher un mari, elle se devait de rentrer à la maison et laisser son soi-disant petit ami venir l'épouser, sinon elle devrait oublier sa famille et serait déshériter.

Ma mère a défié son père et a refusé de retourner à Lagos sans diplôme. Mon père l'a convaincue et lui a promis qu'il viendrait l'épouser et s'assurer qu'elle termine ses études universitaires. Elle fut donc de retour sur Lagos cette même année avec une grossesse de six mois.

Ma grand-mère n'était pas contente de ce que mon grand-père avait décidé, mais elle avait dit à ma mère de le comprendre car elle devait être un excellent exemple pour ses plus jeunes soeurs.

Son père avait l'habitude de dire, ce qu'un homme peut faire, une femme devrait le faire mieux à cause de ce que les gens diront. Ma mère aurait dû être suffisamment consciente de son éducation, avoir un bon travail et avoir un homme de famille royale comme l'a fait sa sœur aînée avant de songer à faire un enfant.

Les choses d'avant… C'est ça la la… Je ne comprendrai jamais leurs manières. A quoi pensait-il ? Eh bien, je ne pense pas que c'était les plans de ma mère parce qu'elle a attendu mon père jusqu'à ce qu'elle donne naissance à ma sœur Abidemi Adekanmi.


Alors son père donna à l'enfant Abidemi qui signifie : né avant l'arrivée du père. Laissez-moi vous dire quelque chose, les noms ont un sens au Nigeria… Mais je vous expliquerai le comment du pourquoi une autre fois……

Adekanmi est le nom de mon grand-père.

Nous avons compris plus tard pourquoi il était si agacé par la désobéissance de notre mère envers lui. Ils sont issus d'une famille royale, Adekanmi veut dire : j'ai droit à la couronne…. Et dans leur famille, tous devaient se marier avec une personne « de sang royale ».

Tradition encore et encore.

« … mais un Gabonais, c'est qui lui? Il sort d'ou? Connaissez-vous sa famille, peut-être ne sont-ils que des mendiants dans leur pays… savez-vous qui vous êtes, ma fille ? Non… oh putain non car si tu savais, ce n'est pas un lascar comme lui tu serais allé prendre a un mari… de toute ma vie, je n'ai jamais vu un soi-disant gabonais. Qui est populaire là-bas que vous pouvez nommer? Je l'attends ici. Qu'il montre son visage ici dans "Eko" et je lui apprendrai le vrai sens du respect" C'était cela le discours de son père. Ma mère me le racontait chaque fois qu'elle parlait de son histoire.

Mon père est ensuite allé à Lagos 8 mois après la naissance de ma sœur, avec son père et 02 de ses oncles pour se présenter…07 mois plus tard, il est revenu pour le mariage traditionnel et 02 mois plus tard pour le mariage à la mairie. Il avait dépensé de l'argent, mis le paquet pour etre à la hauteur. 

Ce n'est qu'après tous ces mariages que ma mère a eu l'autorisation de suivre son mari et que le nom de ma sœur a changé pour devenir Keyia Abidemi Laureen Ekomie. Comment cela a-t-il pu être fait ? Vous vous demandé peut etre si elle avait un certificat de naissance, puis si elle en a eu un avoir un tout nouveau, n'est-ce pas ?

eh bien, le certificat de naissance de ma sœur n'a été établi qu'après que mon père ait payé son nom. Encore une histoire de tradition...

*******************
Comme je l'ai dit, j'écoutais la musique… je nettoyais la maison, et ainsi de suite jusqu'à ce que…

Marimba ! Marimba ! Marimba !........... c'était mon téléphone qui sonnait.

Moi : "Allo ma !"

Maman : "Allo K-T ! Comment vas-tu?"

Moi : « Bien maman, et toi ?

Maman : « Très bien, merci ma chère ? et le travail ? »

Moi : » Le travail, c'est rellax tout doux maman, j'ai juste trop de formation depuis un moment maintenant, mais ça va !

Maman : "J'espère que ton frère et ta soeur vont bien !!!!"

Moi : « Oui, ils vont bien. »

Maman : "J'espère qu'ils se comportent bien ?"

Moi: "Eh bien, pour l'instant, rien de spécial, ils se comportent comme j'aime, et parfois je regrette juste la raison pour laquelle je parlais mal d'eux..."

Maman : « Ne t'ai-je pas dit de ne pas juger les enfants à cause de ce que fait leur maman ?

Moi : "Mais tu ne peux pas m'en vouloir mum... de toute façon, dis-moi l'essentiel, qu'est-ce qui se passe là-bas à Libreville ?"

Maman :" hum…. Oublie cette ville, et si tu veux des nouvelles, viens voir toi-même. Je ne suis pas ta radio o.

Moi:" hummmm ma'a miiiiiii"

Maman : « La raison pour laquelle je t'ai appelé, c'est que tante Agatha (la sœur de ma mère) et son mari retournent enfin à Lagos. La mission de son mari est terminée.

Moi : " hum. Après combien d'années au Gabon ? C'est bien pour eux, mais qu'est-ce qui te préoccupe ? Ils veulent que j'aille les aider à faire leurs bagages là-bas à Port Gentil (une ville du Gabon) ou quoi ?

Maman : « elle veut que tu l'appelles. Elle t' expliquera en détail ce qu'elle attend de vous.

Moi : « Et tu attends que je la rappelle ? Hein madame mii…. ok et quand sont-ils sensés quitter le Gabon ?

Maman : "Eh bien, je ne sais pas encore. Elle a dit qu'ils n'avaient pas la date exacte. Je pense qu'ils attendent toujours quelques arrangements administratifs. Je pense qu'il vaut mieux que tu l'appelles dès que possible. Je ne sais pas de quoi elle veut te parler mais s'il te plait, ma chérie, appelle-la. Tu sais comment elle est toujours. Si vous ne la rappelez pas, vous savez comment elle est na…. elle va commencer à me wahalaing ooo "…. (le mot wahaling lol est créé par moi).

Moi : « Ok ne t'inquiète pas, ……. Ne t'inquiète pas, et je l'appellerai avant la fin de cette semaine quand je serai moins occupée… Mais maman attends, tu viens quand à Dakar na ? Vous avez dit quand vous prendriez vos vacances madame….

Maman : " Oui, qu'est-ce que j'en sais ? Laisse-moi bien m'arranger et récupérer mon argent auprès de mes clients….. ceux qui me doivent encore mon argent. Après, je vous appellerai pour vous informer de la date. J'espère que vous ne serez pas loin de Dakar au moment où je serai prêt à venir vous rendre visite ?

Moi : « hum… ok, ooo. Je veux de la nourriture, s'il te plaît…. Amene tout le marché du Mont Bouet…. tu devras t' assurer de me le dire avant…. Dans trois semaines, je serai à Lagos pour une autre formation. Je serai absent pendant deux semaines"

Maman : « Toi avec tes formatons la-même, toujours entrain de viyager…. Je vais commencer à t'appeler <Ajala la voyageuse> o. Quand tu vas dans tes viyages la o, pense au moins rencontrer un homme ? apporte-moi aussi mon gendre gué….lol.

Moi : « Ma’aaaa mi, je savais que tu diras çela. Mami, mami, mami…. oubliez ce sujet pour l'instant s'il vous plaît. Mon homme juste viendra au temps de Dieu…. Je ne suis pas pressé."

Maman : « D'accord, ce que je voulais dire, c'est que tu  devrais y réfléchir o. l"age passe ma fille.

Moi : "hum..."

Maman : « Alors au revoir pour le moment. remercie ton frère et ta sœur pour moi.

Moi : " au revoir, maman, je t'aime. "

Maman : " Je t'aime aussi. "

Click!

…………………………………………….

Ma mère avec cette histoire de mariage. Elle n'était pas contente du tout. Le fait que je sois encore célibataire à mon âge la dérange sérieusement. Chaque fois qu'elle m'appelait, elle me parlait de trouver un homme à épouser.

Dites-moi oooo…. Est-ce une femme qui va chercher un homme pour se marier ? Hum…

Qu'est-ce qu'elle pense que je fais? je me rends disponible et attrayante pour les hommes mais je ne vais pas aussi jouer la désespérée hein.

Chaque jour, j'y pense. Je suis prêt au cas où je verrais quelqu'un, mais en même temps, je crois que le temps de Dieu est le meilleur.

Laissez-moi vous dire la vérité les gars, pour l'instant, je ne suis pas pressé de me marier. J'ai dit que si je trouvais quelqu'un, d'accord, mais je ne veux pas me marier et regretter ma décision. J'ai 28 ans, OUI, ET ALORS ?

J'ai encore du temps…. Même à 40 ans, je trouverai quelqu'un, ne vous inquiètez pas pour moi, j'y arriverai….. lol….

S'il vous plaît, aidez-moi à expliquer cela à ma mère. Si c'est moi, elle ne comprendra pas et commencera à me parler de mes sœurs qui sont déjà mariées et heureuses dans leur foyer… et bla bla bla
Chacun a son propre destin et le mien est différent du leur.; alors, s'il vous plaît, elle devrait me laisser tranquille.

Après avoir parlé avec ma mère, je suis allé cuisiner. Quand la nourriture était prête, j'ai mangé, je me suis détendu puis je me suis préparé pour le bureau de l'ONG Caritas.

Sur le chemin de la ville, quelque chose me tracassait concernant ce que maman m'avait dit au téléphone. Elle a demandé à appeler ma tante… D'accord… mais pourquoi ? Pourquoi était-ce si vital pour moi de l'appeler ? Elle appelle régulièrement ses enfants… pourquoi ne peut-elle pas demander à son fils de me passer le téléphone pour que je puisse lui parler.

Je pense que quelque chose ne va pas quelque part…..

Ne pensez-vous pas? Eh bien, vous ne comprenez peut-être pas parce que vous ne connaissez pas encore ma tante. Ne vous inquiétez pas, très bientôt je vais vous en dire plus sur elle….



C'est bon pour aujourd'hui et la suite pour bientot....

les liseurs sous marins la commentez un peu ....

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s